La puissance de la créativité

La puissance de la Créativité

Peu de personnes sont conscientes de ce dont regorge le domaine de la créativité.
Pourtant, notre pouvoir créatif conditionne absolument tout notre équilibre personnel.

Il touche aussi bien à la libération de certains blocages ;
au développement de nos capacités dans de nombreux domaines ;
il est force et source de changements ;
permet de renouer avec la confiance et l’amour de/en soi ;
est source d’épanouissement et de santé, etc…

Bien des choses dépendent de ce phénomène, dont on n’a pas réellement conscience.

Créativité, créativité…, mais qu’est-ce au juste ?

La créativité si je tentais d’en donner une définition, serait l’aptitude à développer un mode de pensée propre à soi, sortant de la norme ou de la pensée courante.

L’aptitude à transformer la pensée en idée, afin de lui donner naissance par un acte particulier et nouveau.

Elle se caractérise aussi par une forme de dépassement des limites existantes, qu’il s’agisse d’un processus, d’une œuvre d’art ou d’un objet matériel.

Il paraît que dans la Grèce antique, créativité se traduisait par : « apporter de la nouvelle vie dans la vie ».

Je trouve cette vision à la fois très poétique et à la fois… So creative… !

Une prise de conscience encore bien jeune !

La créativité en tant que « concept » est relativement récent, puisqu’il date du début du XXème siècle.

Merci à la psychologie moderne et à la psychanalyse, de l’avoir déposé sur le divan.

Mais un peu avant cela, il convient de créditer la genèse de ce « concept » à la fin du XVIIIè siècle, où l’on commençait tout juste à reconnaître la responsabilité de l’intelligence de l’homme dans l’acte créatif. Car, jusqu’alors, cet acte revenait uniquement à Dieu.

Comment cela fonctionne ? Du point de vue des neurosciences

Eh bien il s’agit d’une activité cérébrale, tout simplement.

Mais bien que l’on attribuait généralement à l’hémisphère droit, les compétences créatives, il semblerait que cela soit plus complexe qu’il n’y paraît. Et d’ailleurs, les recherches actuelles remettent l’idée franchement en question.

En observant l’activation des différentes régions de notre cerveau au moyen d’un IRM, la créativité dépendrait plutôt de la connectivité entre plusieurs régions du cerveau, ainsi que de l’interaction entre plusieurs réseaux.

Trois grands réseaux auraient été identifiés :

– Le réseau d’attention exécutive, correspondant à l’attention , la concentration

– Le réseau de l’imagination, à savoir le rêve, l’imagination

– Le réseau de saillance qui permet d’identifier des choses lorsqu’elles surgissent de notre mémoire, par contact avec la réalité présente.

Par exemple : vous voyez une rose et vous vous souvenez qu’elle a des épines. Vous évitez ainsi de vous piquez si vous voulez la cueillir.

Notre degré de créativité dépendrait donc de l’activité de ces réseaux dans le cerveau et de leurs interactions.

Donc, plus il y aura d’interactions, plus nous serons créatifs.

Bien que l’on en soit encore au début des recherches, dans les neurosciences, sur le sujet de la créativité, un certain nombre d’éléments aura tout de même été prouvé.

Parmi eux, il apparaît que la qualité sommeil serait un facteur déterminant dans l’amélioration de notre créativité.

De même que les émotions positives telles que la joie, seraient bénéfiques, ainsi que la motivation.

A contrario, la tristesse, l’anxiété et le stress auraient un effet néfaste avéré, sur nos capacités créatrices.

La méditation quant à elle serait un gros booster.

Nous savons donc ce qu’il nous reste à faire…

Y a-t-il des gens plus créatifs que d’autres ?

Probablement, si l’on en observe leurs réalisations, qu’il s’agisse de grands penseurs, d’illustres artistes, poètes, écrivains, de génies scientifiques, de chefs d’entreprises, etc….

Cependant, si elle peut apparaître de manière plus criante, naturelle ou plus réalisée chez certains, il est bon de savoir que la créativité est une « qualité », dont chacun de nous est doté.

Elle se développe par différents outils, depuis notre enfance, jusqu’à l’âge le plus avancé.

(même si certaines études de la NASA constatent un déclin frappant, au fil des années de la vie).

Selon les individus, la créativité peut être ressentie comme un besoin, un désir, mais je dirais qu’elle est bien plus que cela.

Ne serait-elle pas pour l’être humain un devoir ? Une raison d’être ? Une spécificité propre à l’espèce humaine ?

Mais là on touche à un autre sujet, que nous ne manquerons pas de traiter dans un autre article.

Les bénéfices de la créativité

D’après une étude réalisée par le groupe Adobe, des personnes considérées comme étant créatives, percevraient un revenu de 17 % supérieur aux autres.

Une seconde étude réalisée par l’entreprise IBM, auprès de 1500 chefs d’entreprise, indique que la créativité constituait la qualité la plus essentielle pour réussir en affaire.

Toujours intéressant à prendre en compte… Mais allons plus loin…

Beaucoup de personnes pensent être dépourvues de talents ou de créativité. D’autres les connaissent ou sont conscientes d’en avoir, mais ne trouvent pas le moyen de les exprimer pleinement dans leur vie personnelle ou professionnelle ; ce qui crée des blocages et empêche l’épanouissement personnel.

Savez-vous que la créativité constitue l’un des moteurs principaux de notre existence, de notre raison d’être ?

Elle crée véritablement notre identité.

Elle dissout les blocages et transforme notre vie, pour nous permettre de retrouver notre véritable nature humaine. Le moteur principal : la créativité en question. En libérant notre puissance créatrice nous faisons de notre vie une œuvre d’art.

Mais alors, pourquoi ne fonce-t-on pas ?

Il s’avère que l’on a tous envie de développer nos talents et libérer sa créativité, mais ce qui nous retient le plus souvent, c’est :

– Le manque de confiance en soi, d’amour propre, d’amour de soi,

– de ne pas oser,

– les nombreuses peurs, du rejet, de l’échec, de la perte de ce que l’on a, du changement, de se réaliser, d’assumer sa différence

– d’abandonner au milieu de chemin, de ne pas rencontrer le succès immédiat

– le manque de courage ou d’encouragement, la reconnaissance

– L’impatience, l’exigence, le stress, les blessures, les jugement, les blocages et les conditionnements

– Le manque de connaissances, d’espaces, d’occasions et de liberté

– L’absence de méthode et surtout de temps

« J’y vais, j’y vais pas ? »

Lorsque la créativité et les talents ne peuvent pas s’exprimer, ce qui va s’installer c’est :

– la frustration, la stagnation

– un avenir incertain, banal gris, terne, flou

– la perte d’élan vital

– la régression, le mal être

– un manque de confiance en soi permanent, pouvant même conduire à la dépression, au burnout, à des problèmes de santé…

Si « j’y vais »…

– je vais tendre vers une vie épanouie, audacieuse, où rien ne sera impossible

– changer, aller vers mes aspirations.

– retrouver l’espoir, mener une vie riche et accomplie, porteuse de sens. 

– évoluer dans la profondeur, la joie, l’abondance.

– développer et partager mes compétences avec les autres.

– créer de nouveaux espaces de découvertes, de rencontres, d’évasion

– n’être plus dépendants de l’argent et du temps ; tout en ayant une vie de famille harmonieuse

– et bien d’autres surprises, que peu de personnes peuvent imaginer à ce jour.

Tous ces effets correspondent à la réalité d’une énergie créatrice bien accueillie. Cela a été vérifié et prouvé. Pourtant une très faible minorité en a conscience.

© Franck Kuntz (Novembre 2021)

Une réflexion au sujet de « La puissance de la créativité »

  1. Magnifique
    D’une grande vérité
    Oui surmonter ces peurs ces blessures
    Cette créativité m’a toujours aidé à surmonter beaucoup de choses dans ma Vie
    C’est même magique quand on en a conscience
    Et j’ai beaucoup de chance en plus d’avoir un boulot créatif
    Que du bonheur 🙏🍀☀️💝

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code